Coronavirus: les dossiers à éviter

Le concept de confinement généralisé de la population s'étend comme une trainée de poudre. Pris de panique face à la perspective d'une saturation des systèmes hospitaliers, les gouvernements règlementent, légifèrent et confinent à tour de bras.

A l'heure de l'écriture de ces lignes, c'est près de la moitié de la population mondiale qui est assignée à domicile. Si nous ne pouvons cacher notre surprise face à cette mesure d'ampleur inégalée dans l'histoire de l'humanité face à ce qui est une crise sanitaire comme nous en connaissons régulièrement depuis des temps immémoriaux, il nous faut bien l'accepter et adapter notre comportement en conséquence.

Ce qui est vrai en tant que citoyen responsable l'est tout autant pour les investisseurs que nous sommes.

Nous devons ajuster nos investissements à la nouvelle donne sociale - d'autant que les gouvernements si prompts à confiner ne semblent pas encore avoir déterminé de stratégie claire de sortie de crise.

Crise ou opportunité?

Nous sommes habituellement optimistes sur les questions de société. Nous sommes convaincus que l'être humain est plus débrouillard et résistant que ce que nos dirigeants font mine de penser.

Derrière chaque crise, nous préférons voir une opportunité. Même les fléaux modernes comme le réchauffement climatique et la montée des océans peuvent, selon nous, permettre aux hommes de donner le meilleur d'eux-mêmes. Les Pays-Bas vivent depuis des siècles sous le niveau de la mer, et cette contrainte forte a fait des néerlandais des références en terme d'ingénierie et de protection contre les éléments.

Nous faisons le pari que, face à la montée des eaux, les peuples ne resteront pas les bras ballants et que nécessité sera mère d'invention. De la même manière, le fléau sanitaire que représente covid-19 fait sortir l'industrie pharmaceutique de sa torpeur rentière et va certainement conduire à l'émergence de nouveau traitements et de procédures accélérées de R&D.

Ainsi est fait le monde: chaque drame conduit, par effet rebond, à rendre l'humanité un peu plus forte. C'est pour cette raison que nous vous conseillons de ne pas écouter les oiseaux de malheur qui annoncent la fin du monde tel que nous le connaissons dès cet été.

L'humanité à survécu à bien pire qu'au coronavirus, elle survivra à cette crise.
Même nos économies, malmenées par la politique de santé "à tout prix" des gouvernements et par l'impression de fausse monnaie des banques centrales, finiront par rebondir.

Cela ne veut pour autant pas dire qu'il faille investir à l'aveugle en ce moment.

Pourquoi les mesures d'aide sont inutiles

Le coronavirus aura un impact totalement négligeable sur l'humanité dans son ensemble (la population mondiale a déjà augmenté de 20,4 millions d'individus depuis le 1er janvier) mais peut, à échelle individuelle et familiale, avoir des conséquences dramatiques.

La situation économique est identique.

Il est certain que nos économies finiront par se remettre des dommages causés par le confinement, mais cela ne signifie pas pour autant que toutes les entreprises en sortiront indemnes.

Les faillites vont se multiplier dans les prochains mois. Les gouvernement répondent aujourd'hui (à grands frais) à la crise de liquidité provoquée par l'interruption brutale de l'activité, mais tout cela ne fera rien pour la solvabilité.

Prenons l'exemple des restaurateurs. Reporter le paiement de leurs impôts, taxes et charges est fort sympathique, mais avec quel argent vont-ils s'acquitter de leurs dettes une fois le confinement levé? L'activité qui n'aura pas eu lieu durant les X semaines de confinement ne sera jamais rattrapée. Ce n'est pas parce que vous n'êtes pas allé au restaurant depuis un mois que vous irez deux fois plus le mois prochain. Les clients fidèles qui prenaient leur café du matin au comptoir ne doubleront pas la dose lorsque la vie reprendra son cours.

Bref: l'activité perdue ne sera pas rattrapée.

Pour les entreprises qui disposent de liquidités, décaler les paiements exigibles n'a aucun intérêt (la trésorerie placée ne rapporte plus rien dans le contexte actuel). Pour celles incapables d'honorer leurs dettes, un décalage dans le temps ne fait que retarder l'inexorable confrontation entre dette et trésorerie. Les entreprises qui ne disposent pas de réserves financières en cette fin de cycle haussier sont celles qui ne dégagent pas assez de bénéfices. Reporter leurs échéances ne fera rien pour elles: si elles n'ont pas réussi à mettre d'argent de côté en 2019, elles n'y parviendront certainement pas en 2020.

Quiconque a déjà eu affaire à un défaut de paiement (client insolvable, locataire ruiné, etc) sait que les problèmes de solvabilité intrinsèques ne sont pas réglés par des aides à la liquidité. Les "coups de pouce" ne font que décaler les problèmes dans le temps, et se traduisent souvent par une perte sèche qui ne dit pas son nom.

Les investissements à éviter

Pour ces raisons, nous évitons désormais le financement d'entreprises cycliques dont l'activité n'est pas immunisée contre le coronavirus.

C'est vrai pour la plupart des entreprises B2C qui vont souffrir de la baisse de pouvoir d'achat des Français, et c'est encore plus vrai pour le financement d'opérations immobilières.

La plupart des projets immobiliers en crowd-funding nécessitent un alignement des planètes parfait pour que les investisseurs soient remboursés. Il faut que les programmes soient réalisés dans les temps, qu'aucun acteur ne fasse faillite, et que tous les lots trouvent preneur.

Vous reconnaissez dans ces conditions trois sujets sur lesquels le coronavirus aura des conséquences fortes. Le calendrier économique 2020 est remis en cause pour toutes les entreprises; les faillites vont se multiplier; et les particuliers reportent au maximum leurs achats.

Autant dire que l'activité de promotion immobilière est plus incertaine que jamais. A moins de disposer de garanties incontestables ou de taux d'intérêt plus que généreux, nous pensons que le rapport bénéfice-risque de ces dossiers n'est plus en faveur des investisseurs.

L'optimisme des plates-formes sur le sujet n'engagent qu'elles - vous n'avez pas à financer les yeux fermés leurs dossiers risqués!

Nous serions ravis d'avoir votre avis

Donnez votre avis

Inscription Gratuite
Réinitialiser le mot de passe